Les échappés de mélusine

Raid de l'Anjou Bleu - Dimanche 24 octobre

28/10/2010 - Lu 2764 fois
  • Note moyenne : 2.00/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.0/5 (31 notes)

Raid de l'Anjou Bleu - Dimanche 24 octobre

 

Deux équipes des échappés étaient présentes :
 
Le Mélusine Orient'Trail sur le Raid Découverte (Compte rendu)
Les Echappés de Mélusine sur le Raid Expert (Compte rendu)
 
 
Compre rendu des Echappés de Mélusine :
 
Une première satisfaisante !
 
Dimanche 24 octobre, 4 heures du mat, une petite gelée blanche, on décolle en camion pour une virée dans le Segréen. Pour ce raid d’une journée, nous sommes une fois n’est pas coutume 3 dans l’équipe (David, Antho et moi même). Ça fait plaisir d’intégrer un p’ti jeune !

 

Arrivés sur place à 6H45, Antho découvre les joies des préparatifs : changement au cul de la voiture, repas gastronomique, découverte du raid book et direction le briefing. Au programme, un enchaînement de plusieurs section rythmées sur 80 km pour les 40 équipages.
 
Relais CO
 
Antho ouvre le bal et trouve sans aucun mal la première balise de la journée. Quoi de mieux pour un baptême du feu ! J’enchaîne par un poste perché sur un rocher et David termine tout azimut pour la dernière balise. Le relais est bouclé dans le peloton de tête.
 
Run and Bike suivi rubalise puis mémo (8.5 km)
 
Pas le temps de traîner, on laisse un vélo et on enchaîne sur un suivi rubalise. Les relais sont incisifs, les cuisses brûlent un peu mais par cette matinée d’automne ça fait du bien. On notera un petit loupé dans les 2 derniers km qui nous fera perdre le maigre avantage acquis. En tout cas ces 8.5 km ont calmé les ardeurs. Ça y est on est enfin dans le raid.
 
Canoë Orientation
 
Allez place à notre spécialité…5 km de canoë en orientation. Objectif clair : limiter la casse. Le cul dans l’eau dès le matin j’adore. A grands coups de pagaies : gauche, droite, gauche, tête de David, droite, tête de David, gauche…tu remercieras Antho et ton casque ! Après 25 minutes et le deuxième portage on s’aperçoit que le canoë était à l’envers : c’est sûr que c’est plus agréable dans ce sens pour être assis.
Malgré les 2 premiers postes récupérés, nous avons complètement raté cette épreuve car ce n’est qu’au milieu que nous avons compris que l’ordre de passage de balise à balise était imposé…pas cool sachant que 4 sont déjà poinçonnées. Grosse tergiversation : « On fait quoi ? on prend tout et on note les numéros sur le carton ? non tant pis perdu pour perdu, on en zappe une et on file vers l’arrivée en prenant ce qui vient ». Option à peu près payante car au final on ne sera pénalisé que de 2 balises.
Seule bonne nouvelle, c’est que l’on sort de l’eau enfin et ça c’est déjà une victoire pour nous.
 
 
CO
 
On enchaîne par une petite CO sur carte IGN, histoire de se réchauffer et de se rassurer. Le parcours est sans difficultés. Nous prenons des options payantes en coupant à l’azimut dans les ronciers et un bourbier. Nous sommes au contact de plusieurs équipes (Raid Evasion, Saumur…). Antho serre les dents autour de l’étang : plus qu’un poste dans une cabane au sommet d’une bute et nous retournons vers le point de départ.
 
Tir à la sarbacane
 
Je réalise sur 3 flèches un pauvre petit 10 sur 90 points possibles. Il m’a fallu 2 flèches pour commencer à comprendre le 1/10ème du ba-ba des nuls du tir à la sarbacane.
 
 
VTT suivi rubalise puis mémo
 
Petit bonjour au passage à Fabrice et Gaby, courageux supporters, et nous enfourchons nos montures pour une section VTT rubalisée. Pas grand chose à noter. Le terrain alterne les faux plats dans les champs et les châtaignes. Peu de rendement, laissant le temps à Antho de trouver une belle coulemelle. Après 2 km, je ne trouve rien de mieux que de déchirer mon carton de pointage indéchirable (ça devient une fâcheuse habitude après la perte du doigt à Saumur) mais mes collègues veillent. Malgré le parcours fléché l’attention est au maximum et heureusement car la balise 9 a failli n’être qu’un mauvais souvenir. On atteint la section mémo où l’on décide d’assurer tous les lectures de carte.
 
Trail des fous
 
Place à l’épreuve bonif de ce raid : le concept est simple :un aller-retour à 2 en trail sur 3.8 km dans un temps minimum avec à la clé une distribution de points de 100 à 0. Seul hic au programme, une montée terrible et interminable. Je décide de la faire avec David. Antho nous attendra au ravito. Cette montée infernale …d’acide lactique (n’est-ce pas David ?) nous permis de prendre le 6ème tps, mais c’est déjà pas trop mal.
 
VTT orientation
 
Pause ravito où Antho nous attend gonflé à bloc pour repartir…lui oui mais son vélo un peu moins. Petite réparation et en route pour une section de 9 km en orientation. Ça fait du bien de voir la nature sans rubalise. Notre itinéraire se déroule sans grabuge mais c’est de plus en plus dur dans les bosses. L’équipe commence à se rôder : Antho en coupe vent devant David à la carte et moi au carton de pointage. On arrive sur le point de départ de la CO par un chemin détourné.
 
CO semi urbaine
 
Cette CO limitée (45 min) doit nous permettre de faire carton plein. La carte est petite, ça va le faire. Le soleil commence à bien nous réchauffer et ça devient dur pour David. Allez, on sert les dents et on limite la distance : attaque de poste à l’azimut à travers champ et nous voilà de retour dans les temps à l’arrivée de cette CO. N’en déplaise à l’organisation (lol), on ne refait pas cette CO une deuxième fois mais on reprend nos vélos.
 
 
VTT orientation
 
Je récupère la carte sur les premiers postes histoire que David se refasse une petite santé. La première côte ne vas pas nous le permettre. Après quelques kilomètres, il reprend les commandes et on enchaîne la petite dizaine de postes en pleine nature Segréenne : des champs, des chemins creux, des châtaignes et encore plus roulants que des châtaignes des glands. On fera même un petit crochet dans une ferme entre les canards et les oies avant de rejoindre la dernière CO dans un décor atypique d’ardoises et d’arbres morts.
 
CO
 
Une CO 100% forêt comme on les aime avec du traçage en plus : rien de tel pour remonter le moral. Il s’agit une fois de plus d’une CO au score sur 1H15. A noter un petit jardinage « entre 4 mûrs » mais la suite se déroula sans accrocs en suivant l’itinéraire tracé. Passage rapide au ravito (on doit approcher les 7 heures de course) avant d’attaquer le dernière section VTT.
 
VTT rubalise puis suivi carte
 
Cette section rubalisée dans un premier temps est très roulante et heureusement. On sillonne en sous-bois avant de rejoindre la section suivi de carte. Noyant la Gravoyère est en visuel : un petit rond point à négocier et nous voilà de nouveau sur le site d’arrivée.
 
Tir à l’arc
 
Quelques petits points glanés…mais franchement la journée de chasse ne fut pas glorieuse.
 
Canoe avec déposes et CO mémo
 
Nous qui pensions en avoir terminé avec le canoë compte tenu de l’heure d’arrivée….allez on remet ça mais l’épreuve est originale et courte. A 3 dans le canöe au début puis après les déposes successives de David et moi-même sur des petites CO mémo, Antho rejoint seul l’embarcadère. La dernière remontée est dure…surtout pour David apprenant qu’il reste une petite CO azimut d’1.5 km pour terminer.
 
CO azimut
 
Les 5 postes en poche nous regagnions enfin l’arrivée de ce raid de 80 km.
 
Bilan
 
Nous avons pris du plaisir sur ce raid. Il s’agissait pour nous d’une première à 3 et ça donne envie de recommencer.
Le parcours était rythmé, l’ambiance chaleureuse. Petit bémol sur le peu d’orientation de certaines épreuves (beaucoup de rubalise), mais dans l’ensemble le raid était innovant et bien organisé. Merci à l’équipe d’ARO et aux bénévoles.
Sur le plan sportif, nous sommes satisfaits de notre 4ème place malgré quelques regrets sur notre prestation en canoë et en tir. Un beau petit dimanche à la campagne, n’est-ce pas les gars ?
 
 
 
 
Compte rendu du team Mélusine Orient'Trail :
 
Quelques bleus à l’âme !

Ce raid de l’Anjou Bleu est une nouvelle occasion de prendre du plaisir et surtout le partager, le partager avec de nouveaux partenaires sur ce genre d’épreuve : Manu, pour qui c’est la première expérience malgré son grand âge ( !?) et Lionel, membre de nos amis de l’ATRAS, dont je connais assurément la capacité physique. Le stress des uns et l’impatience des autres, voire les deux mélangés, font que nous trouvons le briefing un peu long et du coup nous ne sommes probablement pas suffisamment attentifs aux consignes (vous comprendrez plus tard…).

Quoiqu’il en soit, 9H45, enfin le départ sous les encouragements de nos nombreux supporters, plus stressés que nous encore : Fabrice et toute sa petite famille, toutes les femmes de Manu (4 !) et enfin papy Gaby.Run & Bike.
Nous avions convenu que Lionel, grand athlète, assurerait l’essentiel du « Run », ce qu’il fit de fort belle manière (15 à l’heure dans les côtes où nous commençons déjà à tirer la langue). Malgré tout, Manu et moi assurons 1 ou 2 relais chacun histoire de se réchauffer (chaque relais d’au moins 100 m chacun !?), pour finir une première épreuve bien placé dans le peloton de tête.C.O.
On continue alors avec notre épreuve préférée : une course d’orientation, soit sur carte IGN, mais toujours sympathique. Les 3 premiers postes se déroulent sans soucis, le 4°, en l’occurrence le n°6, n’est pas abordé de la meilleure façon mais ça passe. OUPS ! Je viens de me rendre compte que les balises n’étaient pas à poinçonner sur le carton général, mais plutôt sur la carte ! 1° erreur à laquelle s’ajoute une 2° dont je ne me rendrais compte que la soir à la relecture du Road book : le temps maxi de cette CO était de 45’, paramètre dont nous n’avons pas tenu compte ! On finit correctement sur les 2 derniers postes poinçonnés sur la carte.Canoë.
Là, on ne peut pas dire que j’y aille serein : ma dernière expérience sur le Caffino n’a pas été des plus glorieuse. Du coup, je me positionne au centre du canoë, et quelques coups de pagaie plus tard, me rend compte qu’il est préférable et surtout plus efficace que je m’abstienne de pagayer !? Soit ! En réalité, mes deux valeureux partenaires assurent parfaitement et suivent mes consignes d’orientation et de stratégie à la lettre. Une bonne trentaine de minutes plus tard, nous avons poinçonné les 9 balises et tout va bien ou presque : on est trempé et il fait frais…La sarbacane.
Je ne suis plus sûr que nous ayons réellement tiré ! Ah si, Lionel manque un peu de souffle !?VTT.
On s’engage alors pour 2 portions de VTT, l’une en suivi de rubalises, l’autre en orientation. A priori, nous ne devrions pas rencontrer de difficulté. C’était sans compter une erreur, encore aujourd’hui, inexplicable : on se retrouve sur le même rubalisage que le Bike & Run avec une 10° d’équipes jusqu’au point de la mémo ! Que fait-on ? On continue, on fait demi-tour ? Après quelques tergiversations, on fait demi-tour et rencontrons alors encore quelques équipes sur le mauvais chemin. Finalement, on retrouve le bon chemin en direction de Charmont. Nous n’avons fait que 5 kms en plus, perdu à peu près 25 min, mais le moral est au plus bas, sauf pour Lionel : il se relaie derrière chacun de nous 2 pour nous pousser moralement et physiquement ! L’orientation suivante se passe sans encombre ou presque : Lionel est très largement au dessus de nous physiquement et nous poussent régulièrement pour nous sauvegarder et assurer un rythme correct, mais malheureusement sa chambre arrière perce (pas mal Manu l’idée de lui crever son vélo, on a eu quelques minutes de répits pour souffler !). Après deux regonflages rapides, il finit par changer sa chambre au départ de cette deuxième C.O..C.O. semi-urbaine.
 Quelle surprise lorsqu’on nous annonce alors qu’il ne nous reste que 12 min pour cette épreuve : la porte horaire se ferme sur nos doigts ! On décide de ne prendre que les 2 plus proches et engageons immédiatement sur l’épreuve suivante…VTT O’.
Manu et moi commençons sérieusement à fatiguer, mais il ne reste que 9 kms et un Lionel sur-vitaminé qui nous poussent encore, à la fois dans nos retranchements et dans le dos ! On prend les 5 balises aisément mais Lionel crève à nouveau, cette fois-ci à l’avant (Manu, deux fois c’est peut-être un peu trop ?).Le Tir à l’Arc.
Lionel assure quelques points et nous sommes surtout heureux de nous retrouver sur le lieu de départ, avec accessoirement tous nos supporters, tout aussi heureux que nous : ils se sont pas mal embêtés depuis ce matin car n’ont pas eu la possibilité de nous suivre dans les épreuves, faute d’indications…C.O. azimuth.
Dernière épreuve : on gère sans difficulté les 4 premières balises, puis jardinons sur la 5°, qu’on finit pas laisser tomber pour ne pas pénaliser notre temps global !?Finalement, malgré les difficultés nous avons passé un bon moment, même si nous nourrissons quelques regrets : pointages de balise sur le carton plutôt que la carte, mauvais suivi de rubalise, et surtout mauvaise, non très mauvaise stratégie quant à la gestion globale de l’épreuve : il aurait fallu intégrer dès le départ qu’il s’agissait plutôt d’une course au point, plutôt qu’une course au temps pénalisée des balises manquantes ! Une trentième et peu glorieuse place mais l’essentiel n’était certainement pas là : malgré les difficultés physiques, morales parfois, j’ai pris en grand plaisir à partager ces épreuves avec mes deux co-équipiers !
Merci à ARO et ses bénévoles : dommage que vous ne soyez pas plus nombreux pour assurer parfois un peu plus de présence…
Merci à Manu d’avoir accepter de s’engager avec nous dans une aventure toute nouvelle pour lui, en espérant que nous réitérions cela à l’avenir et surtout merci pour les bons moments de délire en cours d’épreuve.
Merci à Lionel de nous avoir supportés, portés, poussés… C’est vraiment un COSTAUD ! Encore merci et bravo.
Merci à tous nos supporters qui se sont déplacés, nous ont encouragés, et qui finalement n’ont malheureusement pas pu suffisamment profiter…Ca restera un beau petit dimanche à la campagne !

 

 

 

 


                

 

 

Les Commentaires

1 commentaire - Voir | Rédiger
Bravo, aux Echappées et aux Mélusine Orient' Trail, Pour ce raid . LIONEL ... Quel Athlete!,MANU ... bel avenir !, Tonton Stef ... T'avais une belle équipe !!
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |