Les échappés de mélusine

CO Atras, Mont des Alouettes, dimanche 12 janvier

13/01/2014 - Lu 2342 fois
  • Note moyenne : 2.00/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.0/5 (27 notes)

CO Atras, Mont des Alouettes, dimanche 12 janvier

Et la tête alouette…

Dimanche 12 janvier 2014, nous prenons la direction du Mont des Alouettes pour la CO d’ATRAS, 2ème manche du challenge. Nous sommes 3 équipes des Echappés de Mélusine au départ avec Les frangins RONDARD et la doublette Nolwenn/Emma accompagnée de leur mentor Fabrice.

Arrivés sur les lieux, la colline fourmille déjà d’orienteurs. Le secteur cartographié est petit mais se prête idéalement à la pratique de la CO. Le format s’annonce très court, rythmé et exigeant compte tenu du relief.

Conscients du peu temps à laisser en chemin, nous traçons à la va vite notre feuille de route en commençant par la partie est de la carte, moins technique, histoire de nous mettre en jambes. La mise en route se fait sans difficultés sur cette partie descendante. Les postes s’enchainement bien et nous attaquons la remontée vers le point de passage obligatoire. Les cuisses brûlent et nous sommes contents de basculer au sommet.

Nous attaquons la partie technique par le nord en essayant d’éviter de couper et recouper les lignes de niveau. Les postes sont très rapprochés, tout comme les équipes. Nous commettons pas mal d’approximations dans la précipitation et dans le trafic. Je pointe même la 19 pensant trouver la 15 : tergiversation et demi-tour pour se recaler.

Malgré nos bonnes résolutions de début de course, il est difficile d’optimiser le dénivelé. Heureusement, en ces lendemains de fête, les jambes ne répondent pas trop mal. Ça permet de compenser nos errances.

A l’extrémité ouest de la carte, nous manquons complétement notre approche. Nous sommes en face de la toile, suspendue à un arbre à 100 mètres environ. C’est sans compter sur la zone interdite qui nous barre la route et nous oblige à rebrousser chemin. 500 mètres de rab pour la reprise dont je me serai bien passé.

Nous attaquons la remontée vers l’arrivée en prenant les derniers postes mais avec encore quelques cafouillages sur les liaisons (21/22 notamment). Nous essayons de finir sur un bon rythme et nous pointons l’arrivée en 1H04 avec la bonne surprise d’avoir zappé un poste. Ça nous servira de leçon à vouloir confondre vitesse et précipitation (j’espère, car nous ne sommes à notre coup d’essai sur ce genre d’erreur…).

Bilan : Une très belle CO dans un secteur propice, avec des postes rapprochés. Le format proposé était propice aux pièges et nous sommes tombés en plein dedans. La prochaine fois on prendra le temps de réfléchir un peu plus…Un grand merci à toute l’équipe d’ATRAS pour cette matinée.

Auteur : Guillaume Bailly infos sur l'auteur | contactez l'auteur | le site de l'auteur

Les Commentaires

1 commentaire - Voir | Rédiger
Bravo à vous 7 !
Quand on vous dit que c'est beau le haut bocage !?
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |