Les échappés de mélusine

GRP 2013

15/10/2013 - Lu 2831 fois
  • Note moyenne : 1.70/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 1.7/5 (23 notes)

GRP 2013

 

GRP 2013
 
 
Après une semaine de vacances passé à Luz St Sauveur avec une petite rando de 5h pour atteindre les chutes de Gavarnie, un début d’appréhension arrivait à 3 jours du départ. Vais-je payer ce super moment de vacances en famille ????!!!! On verra….
Le jour J -1, nous partons pour Vielle-Aure où sera donné le départ le lendemain. Vérif du sac camel bag qui va me suivre pendant l’ultra, dépôt des 2 sacs pour les bases de vie (Villelongue km72, Esquièze Sère km120).
Dossard OK, briefing OK…..
 
            A oui au fait, garé sur le parking à côté d’un multivan (style campingcar), porte latéral donnait direct à 3m de nous (buvant une bière, prépa oblige) un mec habillé Salomon que je n’ai reconnu sur le moment en train de grignoter des pâtes :-/. En me couchant, j’y repense et BIM !!!!! , Iker Karrera, le futur vainqueur de l’épreuve 160km et ressent vainqueur du Tor de Géant, 330km, en Vallée d’Aoste Italie.
Ce n’est qu’une petite anecdote.
 
            Allé, on se réveille 3h15, gâteau de riz, chocolat au lait et direction le départ en compagnie de notre groupe de supporters avec tee-shirts à notre effigie et drapeau Vendéen.
Enfin sur la ligne tant convoité et rêver depuis plusieurs mois.
 
5h00 :
Le départ est donné. C’est parti avec les premiers kms sur route pour s’échauffer et 1ère montée vers Le Merlan (CP1). 7h45.
Tout va bien, on est en montagne et la montagne ça vous ….GAGNE ;-). Je croiserai Manu des Rados en suiveur pour ses copains de l’assoc’.
 
Ensuite nous repartons en direction de Artigues (CP2) où nous devons retrouver nos supporters. (11h10). Ma femme et enfants ne seront point au RDV car crevaison au Tourmalet et nous nous loupons de 10min…. Tant pis on se verra après.
Belle montée super jolie et technique vers le col du Sencours où le soleil est sur nos têtes. Supportable mais pas plus. La montée est raide et assez longue. 1ère « vrai » difficulté et la plus importante car elle va nous mener jusqu’au Pic Du Midi (CP3). Point culminant de la course. Un panorama magnifique et nous y resterons 10 bonnes minutes pour le plaisir. On n’y va pas tout les jours là-haut.
Puis redescente en courant pour enfin retrouver ma femme et nos 2 mecs. Un réel plaisir. Quitté le Jeudi après-midi et retrouvé le vendredi après-midi, quel bonheur. Le cœur réchauffé, c’est reparti pour une descente vers Hautacam (CP4) dans les nuages. Petite bière au passage, et oui, il y a des plaisirs à ne pas louper. Nos familles sont toujours là à nous supporter. Je commence à voir des crevasses aux pieds mais rien de grave. La douleur se situe (on rigole pas), au niveau du « cul » !!! Aïe aïe….frottements extrême donc vaseline à fond. Va falloir serrer les dents. La nuit arrive et nous rejoignons la première base de vie km72, Villelongue (CP5). Ici, nous resterons une bonne 1 heure pour se restaurer, se changer et être avec nos familles avant de passer la nuit. Un câlin à mes 2 mecs et ma femme et c’est repartis.
Le Cabaliros, une sacré montée de 3h de nuit toute droite pour rejoindre plus bas le Pouy Droumide à 2h29(CP6) où un ravito nous attend et feu de bois en pleine montagne. Fabuleux. Avant cela, le sommet du Cabaliros sera l’un de mes plus beaux souvenirs. Un tapis de nuage et la lune reflétant dessus avec les crêtes des montagnes qui pointent leur bout de sommet. De toute beauté !!!! Comme on dit chez nous.
Nous attaquons ensuite la longue descente assez technique de 5h vers Cauterets (CP7) où la fatigue et une « pointe » de manque de sommeil arrive. Dure dure….Arrivé sur place vers à 7h30.
J’en profite pour me faire soigner les crevasses sous les pieds (pansements, bandages, strapping des 2 chevilles et ……….vaseline, je vous dis pas où…). Petit dèj’, soupe et gâteau et on repart comme neuf mais fatigué de cette nuit blanche.
Aulian (CP8) à 11h13. Voilà déjà 30h de course. Nous passerons la station de Luz Ardiden et redescendrons près de Luz Saint Sauveur, à Esquièze-Sère (2ème base de vie) CP9 à 13h28. Le moral est très bas, des doutes, plus envie et cette douleur toujours aussi vive aux fessiers. Ma femme sera aux petits soins pour me remonter le moral et me soigner ainsi que changer. 30min sur place et rebooster pour attaquer cette dernière journée.
Direction Tournaboup (CP10) où nous devons retrouver ceux du 80km. Hasard ou chance de course, nous tomberons nez à nez avec d’autres Vendéens et amis avec qui je cours le souvent en forêt de Mervent. Re-collation et famille puis on repart tous ensemble pour attaquer Le col de Barèges (CP11). 2h45 de montées très technique dans des blocs rocheux, traversées de rivières et sous-bois de pins. Très jolis endroits malgré le brouillard très épais gâchant un peu le paysage. Dans la descente, je laisserai mes jambes « partir » et du coup laissant mes compagnons du GRP. Le chemin du retour est là et ça sent bon le FINSHER.
Dernier ravito aux Merlans(CP12) à 21h57 qui était la veille de notre 1er ravito. Je finirai seul avec de bonnes sensations (bizarre) ou plutôt une énorme envie d’en finiravec une descente vers Vielle-Aure. Assez longue et rendu difficile avec une frontale faisant des siennes et une pluie fine qui me contraint à une belle glissade en sous-bois dans une descente. (Plus trop lucide aussi).
Enfin je retrouve les lampadaires de la petite ville devenu capitale de l’ultra le temps d’un week-end. Ça fait chaud au cœur de voir les gens t’applaudir et sentir CETTE ligne d’arrivée.
Ma femme et mon plus petit des garçons (le plus grand, envahie par le sommeil :-/) finirons les 100 derniers mètres sur tapis rouge avec moi et une vive émotion nous envahir.
 
43h27 et FINISHER, mon seul but.
Des images pleins la tête que je vous partage grâce aux liens ci-dessous (les photos sont en « pagaille »)
Merci aux messages sur Face de book, Fabrice-Soizic, ça m’a fait chaud au cœur, David et tous les autres…..
Ma femme, un pur plaisir qu’elle aime partager des moments aussi intenses avec nos enfants.
Sans oublier tous mes compagnons de cette Ultras de CoursToujours85 et leurs familles qui nous ont supportés durant ces 2 jours sur les points de RDV possible. MERCI.
 
Désormais, place aux Templiers.
 
Jérôme.
 
 
 
 
 
           
 
 
 
Auteur : Jérôme RONDARD infos sur l'auteur | contactez l'auteur | le site de l'auteur

Les Commentaires

2 commentaires - Voir | Rédiger
Impressionnant !

Tout simplement : Ouaaah !!
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |